02 mars, 2011

Spice up your life

le CM1-CM2, les classeurs prêts à craquer, les pages minutieusement arrachées des magazines, les posters tapissant murs et porte (quand il n'y a plus de place), la pièce de 10Fr économisée puis dépensée dès la parution d'un nouveau magazine qui leur était consacré, les vides greniers à la recherche de la pièce de collection qui ferait pâlir d'envie les camarades (j'ai obtenu deux drap à leur effigie!!!), les jeux de gratte-gratte dans l'espoir de pouvoir dépenser encore un peu pour les autres magazines, prétexter aller à la bibliothèque municipale pour se rendre au tabac-presse et consulter le rayon people pendant au moins 1h à la recherche du magazine détenant le plus de pages sur elles, et décider finalement d'aller à la bibliothèque municipale où les quelques minutes d'internet nous ouvriraient les portes des informations et photos numériques, attendre que la bibliothécaire s'absente et imprimer abondamment toutes les trouvailles, les ranger une fois à la maison dans le nouveau classeur, bénir le tonton qui a enregistré le film diffusé sur canal plus, se disputer sur nos favorites. 
La spicemania, on l'a tous vécu différemment mais très peu on était épargné. Le monde de la musique s'est ouvert à moi avec le premier album des spice girls et j'ai bien du mal à me souvenir à quel moment j'ai commencé à apprécier ces cinq filles dont la langue m'était totalement incompréhensible. Je lisais les paroles des chansons, tentant vainement de répéter les mots et c'est ainsi que mon goût pour l'anglais est né. La spicemania, c'était un état d'esprit, une époque folle et insouciante, un monde nouveau. 
Leeds city museum réveille cette nostalgie assoupie avec une expo sur les spice girls: couvertures de magazines en toutes langues, disques d'or, musique, habits portés par les spice, extraits du film(oui, pour les fausses fan, ou les ignorants, les spice girls ont tourné un film intitulé spice world dans lequel elles jouaient leur propre rôle), leur carrière solo, produits dérivés. Tout est réuni pour vous replonger dans ces années folles et terminer en beauté par une séance déguisement et une séance karaoké. jugez plutôt:
po en Mel B
Emma revisitée
Marion, sexy Gery














L'exposition est temporaire, en revanche nul besoin de courir, elle ferme début juillet si mes souvenirs sont bons. Astuce du jour: en remplissant un bref formulaire au guichet du musée, une tasse de thé ou un café vous sera offert au rez de chaussée. Le salon de thé a d'ailleurs des gâteaux très alléchants que je n'ai pas encore gouté (à rajouter sur la to taste list!). Une jolie occasion de visiter le musée de la ville et de s'amuser lorsque le temps est maussade.

4 commentaires:

  1. Mdr ! Parfait guide touristique !
    Ah oué mais t'étais vraiment atteinte toi par la folie spicegirls !? On en apprend tous les jours !!! Lol !

    RépondreSupprimer
  2. ah génial cet article, je m'y reconnais complètement, mot pour mot, trés honnêtement !!!
    j'aime bien la façon dont tu l'as amené, cette expo doit être sympa, l'occasion de retomber dans les années collège et de repenser à ces fameux classeurs qui ont maintenant été jetés il y a longtemps...vraiment délirant ton article !!!

    RépondreSupprimer
  3. merci Lixou!
    je crois que j'avais réussi à vendre mes classeurs contre quelques piécettes, j'ai eu le sens des affaires très tôt! :D
    Suite aux spice girl, il y a eu la folie britney Spears, tu ne savais pas ça non plus claire ;)

    RépondreSupprimer
  4. aaahh on sent les anciennes pulsions journalistiques enfouies quelque part sous ton pelage^^

    RépondreSupprimer