05 février, 2011

Save our libraries

Est-ce la préparation au concours de l'ENSSIB qui me monte à la tête ou une réelle alarme face aux politiques culturelles mises en place ces derniers temps qui me pousse à vous parler ce cet événement? un peu des deux. L'essentiel étant de vous informer qu'en Angleterre ce sont plus de 350 bibliothèques publiques qui sont menacées de fermeture face aux coupes budgétaires. Aujourd'hui, 5 février 2011, une journée d'action a été mise en place dans diverses bibliothèques au Royaume Uni pour répondre à ces menaces. Pour suivre cette journée d'action, cliquez sur le titre de mon article. Pour participer, il suffit de se rendre dans votre bibliothèque et d'emprunter des ouvrages. 
Les voix de plusieurs écrivains se sont élevées pour réaffirmer l'importance des bibliothèques locales pour l'intégration de publics divers. Celle de Philip Pullman, auteur de la trilogie Les Royaumes du Nord - dont le troisième tome m'a fait verser autant de larmes que pour Into The Wild, a prononcé un discours intitulé "Laissez nos bibliothèques en paix"dans lequel il rappelle le rôle souvent dénigré des bibliothécaires: "Nor do I think we should respond to the fatuous idea that libraries can stay open if they’re staffed by volunteers. What patronising nonsense. Does he think the job of a librarian is so simple, so empty of content, that anyone can step up and do it for a thank-you and a cup of tea? Does he think that all a librarian does is to tidy the shelves? And who are these volunteers? Who are these people whose lives are so empty, whose time spreads out in front of them like the limitless steppes of central Asia, who have no families to look after, no jobs to do, no responsibilities of any sort, and yet are so wealthy that they can commit hours of their time every week to working for nothing? Who are these volunteers? Do you know anyone who could volunteer their time in this way? If there’s anyone who has the time and the energy to work for nothing in a good cause, they are probably already working for one of the voluntary sector day centres or running a local football team or helping out with the league of friends in a hospital. What’s going to make them stop doing that and start working in a library instead?"
Je ne peux que vous inciter à lire cet article et réfléchir sur la place des bibliothèques dans votre vie pour que cette situation ne s'étende pas sur le continent, comme on le craint dans le monde du livre.
Je profite également de ce billet pour m'excuser de ce silence prolongé, comme je l'ai mentionné précédemment je prépare le concours de l'ENSSIB et ma vie se résumerait presque à ficher différents textes liés aux bibliothèques, au livre et à la politique culturelle française et européenne. Je vous promets cela dit un billet pimenté sur ma vie en tant qu'assistante de langue.
après cette brève apparition je repars dans mes révisions et vous souhaite un bon week end!

1 commentaire:

  1. Mais qu'est-ce qu'il parle bien ce monsieur ! J'aurais ponctué à la fin par un "et toc !"
    Très intéressant cet article !

    Ah-ha, et tes lecteurs ne vont pas être déçus de ce billet pimenté que tu leur promets !

    RépondreSupprimer