05 novembre, 2010

let's keep a stiff upper lip, shall we!

Avant de rentrer en France pour Half term, je m'attendais à retrouver un paysage apocalyptique: des manifestations tous les jours, des débordements avec les CRS, des universités bloquées, des régions enclavées faute de trains ou d'avions, des gens incapables de prendre la voiture faute de pétrole...et finalement j'ai été plutôt surprise du "calme" qui régnait en France. Je mets toutefois des guillemets car rien n'équivaut au calme, voire à la torpeur, des britons. "These crazy French are always on strike"... de l'autre côté de la manche, on passe pour des fous. The time reportait que "Demonstrations and strikes are to France in the fall as pumpkins are to the US; life wouldn't be the same without them".  Certes la grève est une constante en France, mais l'ampleur du mouvement cette année semble dépasser l'échelle du cliché. Pourtant nous n'avons rien à envier aux britanniques. Le flegme qui qualifie si bien les britons ne leur fait pas défaut, même en situation de crise. Car les mesures pleuvent en Perfide Albion et n'épargent personne.cf article courrier international.
Selon le plan d'austérité de George Osborne 500 000 emplois publics seront supprimés, allocations sociales diminuées, budgets des ministères amputés de 25 % en moyenne.  Les tuition fees des universités augmentent et atteindront presque £9,000. L'age de la retraite passe à 66 ans. Même la reine doit serrer les fesses! Si l'on observe le cas de Leeds qui, en dépit de son passé industriel fortement affecté par le chomage, a réussi à se dynamiser et créer des emplois, on constate que ces réductions budgétaires risquent de faire replonger ces villes qui ont fondé leur économie sur le secteur public. cf article The Guardian. Tout le monde est touché, mais les inégalités sont présentes. cf cette étude.
Mais cette semaine l'atmosphère a changé. La France n'est pas la seule à souffrir de mouvement populaire, la Grèce et l'Espagne avaient déjà ouvert la voie - et même la Belgique s'y est mise, c'est dire! Alors les anglais commencent à s'interroger et à se dire que ce sont les seuls en Europe à boire du thé en maugréant au lieu de prendre les piquets et arpenter les rues en criant! "Once more, predictable anti-French hysteria hits Little England" annonce the independent. Les britons vont-ils enfin bouger?

Voici ici un extrait de l'article Mark Steel dans The independent, assez véhément:
How humiliating is that? We're being put to shame by the bloody Belgians. How did we become so subservient and docile? It's as if the rest of Europe is preparing for mass protest and our slogan is, "I can't make it I'm afraid, I've got a tummy ache."
The unions have called for a demonstration against the cuts next March. Next bloody March. Even then they'll probably get frightened and call it off, and replace it with a "Gasp of Action," in which we're asked to go, "Ooh" at the same time to show our displeasure at the fire service being sold off to Balfour Beatty.
It's often claimed that protest doesn't make any difference. But then why have the French retained pensions and services and a working week (without the country falling apart) that few people here could aspire to?

plein de petits britons qui "queue" pour prendre le bus faute de métro!
Hier, la grève du métro londonien, aujourd'hui celle des journalistes de la BBC, et demain???

3 commentaires:

  1. Heum !
    J'aime beaucoup la caricature !
    Je suis assez fière d'être française pour ce qui concerne les grèves (ce qui signifie par ailleurs que je le suis bien moins du gouvernement). Mais les vacances comme toujours fichent tout par terre d'où le calme plat à ton retour ! Pour ma part j'ai plutôt entendu de bonnes critiques de la part des anglais sur notre courage à manifester et faire grève. (profs et amis)

    Eh bien heureusement que c'est notre dernière année en Angleterre... ?

    Ca veut donc dire qu'il va y avoir une forte baisse de la natalité si les aides sociales sont réduites... est-ce un mal quand on pense aux ados-parents en survêtement ?

    J'adore ton style de chroniqueuse !

    RépondreSupprimer
  2. Collègue Papillonne ! (encore zapé la signature)

    RépondreSupprimer
  3. Excellent travail d'investigation journalistique ! :)

    RépondreSupprimer