26 octobre, 2010

Claire ou la femme des temps modernes

Réputée pour ses feuilletés mode petits-fours et sa générosité gastronomique lors de soirées bien arrosées, Claire se caractérise par sa douceur teintée de patience. Elle a autant de talents que de doigts: multipliant les dessins, création de cartes postales et autres marques pages par ici, des récits par là, se dévouant à l'application de divers soins de beauté...La virtuosité domestique de Claire s'étend jusqu'aux fourneaux. La dernière œuvre en date est une merveille de légèreté avec un après goût de "reviens y". Pour un aperçu de notre composition intitulé mini invisible à la pomme saupoudré d'un crumble aux épices, il suffit de vous rendre sur le désormais célèbre Blog d'Eryn. Chaque jeudi nos petites "mimines" s'allient pour essayer des recettes toutes aussi alléchantes que caloriques. Entre le blog d'Eryn et nos livres de recettes, nous avons de savoureuses confiseries de prévues pour les prochains jeudi à venir!
Pour en revenir à notre housewife-assistante, il y a quelques décennies, elle ressemblait à ça:
Mais aujourd'hui, c'est plutôt un brin de femme svelte et élancée dont la coupe carré-court-plongeant-légerement-dégradé-à-l'arrière révèle son caractère ambitieux et independant. 

Dans quelques années on imagine aisément une mamie-gâteau tatillonne dont le rythme de vie régulé par des petites manies mûres du temps passé sera la risée de ses enfants.
Claire serait bonne à marier si elle n'avait qu'un prétendant...ou du moins un prétendant sérieux. Car si Claire multiplie les talents, il y en a un qui lui fait cruellement défaut: le don de clairvoyance lorsqu'il s'agit du sexe opposé. Après l'épisode bobinette, elle a réussi à nous dépêcher durant l'été un pseudo rockeur-émo, un salarié sncf maqué et l'éternel bon ami - topos tellement rabâché qu'il ne me met même plus en émoi. Je profite donc de ce billet pour lancer un appel à la gente masculine. Tout candidat potentiel est prié de nous contacter afin de remplir le formulaire respectif à la procédure.

Merci infiniment pour tes soirées, le petit pyjama rose que tu gardes précieusement pour mes nuitées chez toi, la petite crème pour les mains, tes attentions multiples et répétées. Au nom de mon porte monnaie je te remercie aussi de m'avoir fait découvrir ce repas de pauvre qu'est la soupe à l'oignon que je consomme un jour sur deux en cette fin de mois difficile. Les temps sont durs ...

19 octobre, 2010

beware the yum-yum nibbles

Récemment sur la BBC un reportage a révélé que le Royaume Uni est le pays d'Europe où le taux d'obésité est le plus élevé. Comme je compatis avec ces petits britons qui, dès leur plus jeune âge, ont baigné dans les flapjacks, les chocolate fudge shortbreads, les digestives, les victoria sponge, les cheesecakes et autres déliactesses sucrées. Plus sérieusement, et parce que tout le monde n'est pas bouc' à chuques (comprendre que tout le monde n'a pas la dent sucrée), le Royaume Uni est un pays de takeaways où la pause déjeuner se compose généralement d'un sandwich. Un pays où les repas sont généralement pris devant le frigo car il n'y a pas cette habitude du repas que l'on cuisine pendant quelques heures et que l'on déguste tous ensemble. Je généralise. Pourtant mon expérience l'a prouvée. Quand j'étais dans ma belle famille britonne, pourtant très posh, la maman (une desperate housewife par excellence qui ne travaillait pas) nous emmenait au restau tous les jours ou alors nous réchauffait les plats tout prêts de chez Marks and Spencer! Je vous invite à regarder ne serait-ce qu'un épisode du programme intitulé "Come Dine With Me", équivalent de notre "Un dîner presque parfait". La différence est flagrante, les hôtes cuisinent des plats dont la recherche est aussi élaborée  qu'un assemblage de légo, la décoration est quasi inexistante, et même les invités ne sont pas présentables! la caméra se concentre sur l'entente des convives; sujet qui est secondaire, voire même relégué au troisième plan en france à l'instar de la qualité des mets!
Le danger retombe évidemment sur les enfants qui n'auront pas eu d'éducation culinaire. Les assistants qui travaillent dans le secondaire s'en rendront très vite compte puisqu'un des principaux sujets est le régime alimentaire. Demandez aux enfants ce qu'ils mangent, s'ils grignotent, s'ils font de l'exercice...Aujourd'hui un year 9 a déclaré que pour un repas équilibré il fallait manger un sandwich au poulet et boire une bouteille de soda mais une seule seulement!bless him!
Dans un article précédent, j'ai mentionné Jamie Oliver, le Cyril Lignac Anglais qui a essayé de réformer les cantines dans les écoles anglaises. Je vous fais parvenir le lien de sa vidéo, vous avez simplement à cliquer sur watch the talk. La première partie est centrée sur les américains et la malbouffe mais dans la deuxième partie il s'attaque vraiment au fond du problème: les enfants. SI vous n'avez pas 20 minutes, lisez simplement son programme qui est plutôt bien résumé. Jamie Oliver a des restaurants un peu partout en Angleterre dont un à Leeds qui se veut italien. Je n'ai pas encore testé mais si quelqu'un me rend visite...

j'en profite pour vous conjurez de ne pas être timide et de laisser des commentaires car je n'ai aucun feedback sur ce que j'écris à part des amis proches sur Facebook et c'est comme qui dirait décourageant car l'objectif de ce blog est de faire partager un bout de ma vie mais surtout de culture britonne!

18 octobre, 2010

Pub Quizz discoveries

What planet was originally called George?
Uranus!

What's the traditional English dish made with left overs of fried potatoes and cabbage?
Bubble and Squeak! The dish as we currently know it is usually made from cold vegetables that have been left over from a previous meal, often the Sunday roast.
(notre nouveau coloc anglais à répondu Scraps!on le flagelle ou on attend le prochain Pub quizz?)

voilà un extrait du Pub quizz au Chemic où l'on atteint généralement 21...sur 60 -hum. C'est un début!On revient de 9!

billet du jour: nous avons un nouveau coloc, Paul, 24 ans, Briton du Yorkshire qui revient du Péru et qui est membre couchsurfing!!!PEEP PEEP!

15 octobre, 2010

Bum fun

Hier en cours avec des Year 9 (équivalent de la 4eme), j'ai eu la chance d'apprendre un nouveau mot qui a plongé la classe dans l'hilarité générale pour le reste de la leçon....malheureusement ce mot est survenu dès le début du cours - il fut impossible de faire régner le silence après cet épisode. La consigne était simple: écouter le paragraphe sur différents personnages et répondre aux questions. Le texte débute ainsi:
"Carole est en bonne forme ". 
C'est cette innocente phrase qui a causé un fou rire intérieur chez Josh devenu tout rouge. A la fin de la lecture Josh interpelle les autres en leur demandant ce qu'ils avaient compris. Résultat fou rire général et grand moment de solitude pour ma part. 
What did you think I said?????
BUM FUN!
What does it mean?????
hum....(silence géné) well, it's when two men, two homosexuals, make love, you see?

Pour info, je viens de vérifier la traduction et l'urban dictionnaire donne un exemple absolument déroutant:
Malheureusement pour moi, les petits ont été très attentif au reste du texte et ont trouvé beaucoup d'intertextualité; je vous livre la suite du paragraphe:
"Carole est en bonne forme, elle mène (men) une vie active."
"I bet she does!!!"

Cette petite anecdote a ouvert ma journée sur une bonne partie de rigolade et je suis sûre qu'à présent les year 9 se rappelleront du vocabulaire!

Everyday is a school day!
Je ne sais pas pourquoi mais Bum fun me fait penser aux têtes brulées, les bonbons qu'ont mangait enfants.

13 octobre, 2010

Welcome back ou deuxième année d'assistanat en Angleterre

La reprise a sonné et c'est intéressant de voir les changements survenus en une année. Suites aux élections et à l'investiture de David Cameron comme Premier Ministre beaucoup de secteurs souffrent des pertes de budgets et de suppressions d'emplois, notamment dans l'éducation. Les conseillers qui s'occupaient des assistants (essentiellement de toute la paperasserie à laquelle nous faisons face en arrivant à l'étranger) sans compter la mise en place d'un programme des langues en primaire ont ainsi été remerciés. Leurs fonctions seront donc reprises par les écoles qui, cette année déjà, ont oublié d'indiquer les papiers à fournir...oubli prometteur pour l'année suivante. Nous n'avons pas eu droit au restaurant, ni d'offre de logement mais une fête a quand même été organisée, ainsi qu'une journée pour régler les détails administratifs, un accueil de taille qui disparaitra l'année prochaine avec le départ des conseillers.
Le tapis rouge a été déroulé à mon arrivée à l'école et c'est sous les ovations des élèves que j'ai franchi le pas de la porte de mon département...à quelques détails près ça aurait pu se passer comme ça! Évidemment le tapis rouge manquait à l'appel mais le bon vieux bitume gris, m'a rassuré de sa présence, il n'y a pas eu d'ovations mais des sourires sincères, et des grands cris d'extases (oui, oui ceci n'est pas une hyperbole : "YOU ARE BACK!WHEN ARE YOU WORKING WITH US!) - bon certes, trois personnes en tout et pour tout m'ont dit ça; c'est un bon petit début non...? - et puis bon ce n'est pas l'accueil le plus chaleureux que j'ai connu en rentrant dans le département. En effet c'est actuellement la guerre froide au sein de l'équipe enseignante du département de langues modernes. Cette atmosphère avait fait son apparition à la fin de l'année scolaire et s'est clairement aggravée. Suite à des conflits et au caractère relativement autoritaire de la Head of Department, il règne dans la salle des profs une certaine incompréhension enveloppée de non-dits et de regards de connivence lorsque la head sort de la pièce. D'ailleurs depuis que je suis revenue, elle ne fait même plus acte de présence durant la pause midi mais s'enferme dans sa salle prétextant de la paperasse à remplir. Enseigner en Angleterre implique 60% d'enseignement effectif et 40% d'administration d'où la necessité d'une chef qui gère la répartition des tâches et d'où les probables clashes surtout quand l'équipe enseignante n'est composée que de femmes. Heureusement pour eux que je connais mon boulot, mes premiers pas dans une telle atmosphère auraient été bien hésitants. Comme c'est ma deuxième année, je peux me concentrer sur les petits gossips de couloirs sans les alimenter, ce qui rend mes journées nettement plus divertissantes!
Les élèves me connaissent et sont donc adorables et volontaires même si leur niveau reste...limité - je blâme le système éducatif et pas nécessairement leur fainéantise. En revanche, je suis offusquée, profondément affectée par l'attitude de mon unique Year 12 (équivelent de première). Le français, elle l'a choisi, a priori elle aime ça et est avide d'apprendre. Elle a même eu un A star l'an dernier qui équivaut à plus de 18, c'est une bonne élève, sérieuse et soucieuse de bien faire. Pour elle, une heure de cours avec l'assistante est obligatoire mais c'est de la simple conversation sur des thèmes définis pour son examen  que je traite à l'aide de matériau culturel français. Rien d'insurmontable je vous l'assure. J'aurai tué pour y avoir accès au lycée, surtout avec une anglaise. Et bien figurez vous que le rejeton a décrété -oui décrété - que 2 heures avec moi c'était trop car elle avait 2h de français dans la matinée également. Donc l'élève s'est octroyé le droit de ne faire qu'une heure!!! Ça me met la rate au court-bouillon, je vous le dis! Dans une école où très peu sortiront cultivés, où une petite portion excellera dans des domaines bien précis mais ne sauront probablement pas voir plus loin, cette minorité refusent la malheureuse petite heure de culture qui leur est offerte sous prétexte qu'elle est de trop dans leur emploi du temps. Je ne peux pas m'empêcher d'interpréter ce geste comme l'échec d'une possible ouverture à la culture!
Le dimanche au Hifi c'est concert gratuit et juste avant la rentrée il y a eu une petite perle de la scène électro française: Wax tailor que vous connaissez sûrement pour cette chanson qui était dans le film Paris. Je vous laisse donc sur ces sonorités étonnantes car ce soir, une fois n'est pas coutume, je vais au Pub :)