06 décembre, 2009

Ange in attitude

Cet article sera fouillis, un peu comme ma vie!
D'habitude Novembre n'est qu'un amas de jours à effacer du calendrier, cette année pourtant les jours furent plaisants quoique volatiles. Deux bonfire nights où les feux d'artifice nous ont fait oublier le froid, la pluie et la boue qui ont ruiné mes chaussures (conseil pour toute personne projetant de vivre en Angleterre: oubliez les ballerines). La première soirée nous avons regardé le feu depuis le Hyde Park pub, pour éviter la pluie, la boue et surtout perdre nos places! Après quoi nous avons bu un coup et deuxieme conseil majeur: ne pas commander de cocktail dans un pub anglais! Ma deuxième tentative de Pina colada prit la forme d'un liquide sirupeux à l'aspect étrangement proche de la liqueur séminale. La nuit suivante nous avons réexpérimenté le périple des festivités à Wakefield où nous étions invités par la mentor de Carole. Après les avoir attendus 30 minutes, les pieds trempés, nous avons regardé le feu, en position flamand rose: placer le pied déchaussé entre les genoux de votre voisin pour le réchauffer! Attention il faut s'accrocher car l'équilibre peut vite vaciller. Puis nous avons été chez Claire pour se ravitailler de tous les bons plats concoctés par les assistants de différentes nationalités: un plus pour les cupcakes au saumon de Carole! Grand miracle l'épopée des transports Wakefieldien s'est achevé presque sans couac puisque nous avons réussi à rentrer à Leeds, sauf qu'une fois en ville, les bus ne nous ont pas accepté, et c'est les pieds mouillés et le corps frigorifié que nous avons déambulé jusqu'à nos miséreuses pénates.
Novembre fut aussi le mois où les mince pies ont fait leur apparition dans les super marchés
à l'approche de noël (qui commence à dévoiler son visage le 19 novembre chez les anglais, jour où les lumières de Noel s'allument et où le christmas market s'installe.). Les mince pies se sont des petites tartelettes fourrées à la mincemeat qui se dégustent parfaitement au goûter et au petit déjeuner (oui je suis mono-maniache je n'ai mangé que ça pendant un mois, à défaut d'avoir du stolen). La mincemeat ne contient absolument pas de viande, c'est un condensé de fruits sec, épices et autres ingrédients non identifiés. A l'origine le sucre était ajouté pour masquer le fait que la viande avait tourné, à présent ce sont de magnifiques petites tartelettes qui vont envahir ma valise puisque je veux en ramener à tout le monde! Le deuxième point culturel qu'il est absolument nécessaire d'évoquer: La saleté. Est-ce parce que je vis avec des garçons, ou parce que je vis avec des anglais que ma maison ressemble toujours à une poubelle géante? Le salon est un champs de canettes de bière, la vaisselle peut s'accumuler jusqu'à voir l'apparition de moisissures flottant à la surface des verres encore remplis de bières,
les toilettes servent à la fois de cendrier et de poubelles à take away (je ne connaissais pas cet usage incongru et ma foi fort peu utile puisqu'il se bouche.), le linge peut rester une semaine dans la machine à laver, ou sur une chaise dans la cuisine, sans être étendu. Alors le soir, après une journée de travail, plus la perspective des lectures liées au mémoire, c'est pas toujours gérable.La vie en communauté ou l'art de faire l'aveugle.
Le mois de novembre a été agrémenté par la visite de Marine et Jonathan,


deux membres du cleûûûûbe, qui ont découvert la vie rock'n'roll de Leeds. Ou trainspotting au choix: "parfois je me lève à 9h et je les vois sniffer, et je me dis, mais il est quelle heure??? je vis dans trainspotting!" On se souviendra du lissage parfait effectué par Jonathan,

le nouveau tony and guy, l'idylle entre mon coloc et Marine, Le baiser électrique entre Karl et une fille!, l'arrivée en fanfare de Jonathan et le départ presque manqué de Marine. Un week-end digne du cleûbe,
rocambolesque à souhait et qui ressource pleinement; un week-end à refaire en somme.

Enfin mon dernier week-end fut délocalisé: la maman de Speech m'a invité chez eux à Liverpool, et j'ai eu droit à: une visité guidée de l'ancienne capitale culturelle de l'Europe, un dîner typiquement anglais: lamb and mint sauce, des sandwich au beef and horseraddish , et des mince pies! et des éloges pour ma gentillesse. Malheureusement je suis tombée malade et pour la troisième fois consécutive j'ai chopé une angine. Alors dans mon sac les tablettes de doliprane ont subtilisé la place des pastilles de berocca, et le miel est venu adoucir mon thé sans lait. Je reviendrai donc voir les manchots empereurs de Liverpool, et la famille Speech dans leur maison au Lake district hopefully!

2 commentaires:

  1. OH MON DIEU la photo du salon. Moi qui pensait qu'on avait deja atteint un certaint niveau de decadance quand je suis venue, j'ai ete une fois de plus aveuglee par ma naivetee.
    Je subis la meme chose niveau temps ici, il caille sa race et quand il caille moins, il pleut.
    " l'idylle entre mon coloc et Marine, Le baiser électrique entre Karl et une fille! " >> Euh t'oublies pas quelqu'un la?? J'ajoute: et le gros roulage de pelle de Louise avec un random 10min avant de partir!! HAHA.
    Tu me manques, Karl aussi, Leeds aussi!
    Bisous d'amur.

    Putain ce que c'est laid le francais sans accents, je passe pour une analphabete.

    RépondreSupprimer
  2. C'est Clare, et pas Claire ! Bah oui j'ai cru qu'on avait fini la soirée chez moi mais nooooon !

    Lol ouais le réchauffage de pied, j'te jure, j'aurais tout fait !

    Oh je savais pas pour les mince pie et l'histoire du sucre, comment as-tu su ça ?

    Louise, c'est parce que tu vis avec anglais et avec des garçons !

    Papillonne !

    RépondreSupprimer