16 décembre, 2009

I'm nobody's weasel

Cet article doit s'écouter avec comin' back to me de Jefferson airplane, découverte de la semaine, cette chanson me transporte et correspond un peu au flux de mes pensées actuel. Même si ,ici, Mathilde

quand elle ne chante pas paroles, paroles de Dalida à tue-tête dans la rue, se met à fredonner Car l'amour des wriggles. Elle m'a fait découvrir Marie Cherrier et m'envoie des liens de chansons de Volo. Dans notre monomanie environnementale on a pas mal écouté aux arbres citoyens et Respire que nous avons étudié avec les élèves. Mais s'il y a bien une chanson emblématique de ces trois mois passés en Perfide, ce serait: Sex on fire de kings of leon!!! D'une part cette chanson passe vraiment bien en soirée - je revois encore Marine, et moi se déchaîner dessus au faversham -c'est aussi le groupe préféré d'Oli, mais elle représente surtout l'ambiance dans laquelle je vis, la jouissance quotidienne que je trouve à la maison. Danny fréquente depuis quelques temps une fille qui a eu le malheur de se pointer en jogging sweat-shirt et cheveux gras à la maison, depuis elle est honorée d'un magnifique surnom. Pour leur dernière semaine, Danny et elle ont décidé de faire exploser les décibels en poussant des cris d'extase à toute heure : le matin quand je me lève, l'aprem quand je rentre, le soir quand je vais me coucher, parfois en pleine nuit, et plein de fois je suppose quand je ne suis pas là. Il y avait peut être promo sur les capotes chez sainsbury's! Oli a été plutôt sage, depuis son coup de foudre pour Marine - n'ayons pas peur des mots, la revoir relève d'une obsession à présent - il n'essaye plus d'embrasser tout ce qui bouge en soirée alors qu'avant c'était: I pulled three girls, HOORAY! I felt like a rock star, everyone loves me! En général vous relevez les commissures en une esquisse de sourire et vous lui dites
oui, oui. Il ne s'apercevra pas de la pointe d'ironie, tout obnubilé qu'il est par sa propre perfection. Il n'a donc vu que son ex, qu'il re-fréquente (après l'avoir trompée avec Alice et larguée pour elle, il a finit par tromper Alice avec elle) et les voilà tous les deux cuisinant du risotto à chaque fois qu'ils se voient!
Mes élèves veillent à ce que je prenne l'accent et les expressions du Yorkshire et quand ils repartent de mon cours ils vérifient ma prononciation. Alors je les ai enregistrés et l'espace d'un instant une lueur de fierté a traversé leur regards parfois si durs, si francs.
-salutation: HIYA Luv! (ils ponctuent chaque phrase du mot luv)
You're alright there (ça c'est la phrases typique des vendeurs, rien de plus agaçant)
au téléphone, ça donne: you're alright lad? (équivalent de mate)
-les pounds deviennent des quid mais jamais au pluriel, les but sont prononcés avec un o, et l'outrage extrême pour n'importe quel français s'acharnant à parler correctement l'anglais depuis presque dix ans: ils ne disent pas le H!!!! ce maudit H qu'on vous reproche toujours d'oublier! my devient me : example " i forgot me pen" et parfois me devient us!
- l'astuce pour renforcer vos adjectifs c'est l'ajout malicieux de proper: It's proper good!
- ah sans oublier TA ou TA-RA qui prend un peu toutes significations, comme cheers: salut, merci, aurevoir.
Si vous voulez avoir une idée de l'atmosphère dans laquelle je vis, il faut que vous regardiez Brassed off, on a vu ce film à l'université de Leeds, il se passe dans un petit village, semblable à celui de mon école et il correspond à l'environnement dans lequel évolue nos élèves.
Cette semaine, c'est ma dernière semaine de cours de 2009. Les anglais envoient des cartes de noël à la famille et aux amis, mais les élèves en donnent parfois aux profs (est ce que ce sont les lèche-culs, les brown-nosers?). Et sans m'y attendre j'ai reçu trois cartes postales, une boite de chocolats, et un petit gateau au gingembre en forme de bonhomme avec écrit bon noël! J'ai esquissé un grand sourire mais c'est mon coeur entier qui rebondissait. Être assistant a vraiment du bon! Ma classe difficile, year 11, les moins bons, veulent à présent rester avec moi deux heures au lieu d'une et j'ai enfin l'impression d'avoir réalisé quelque chose! Quel soulagement quand le premier cours avec eux c'était si mal passé!
On m'a proposé de revenir dans cette école l'année prochaine, et je n'ai toujours pas complété mon dossier pour l'assistanat l'an prochain car j'hésitais entre canada et Angleterre. Il est peut être trop tard à présent et ma logique m'échappe. Pourquoi avoir retardé mon dossier quitte à le rendre invalide alors qu'il n'y a aucun intérêt à rester au même endroit quand on a pas de grandes attaches. Dans tous les cas si ce n'est pas le Canada, si ce n'est pas ailleurs en Angleterre, je serai quand même assistante l'an prochain, une année ne suffit pas et j'ai peur de mes demain en France. Il ne reste que ce qui n'a pas encore disparu...

06 décembre, 2009

Ange in attitude

Cet article sera fouillis, un peu comme ma vie!
D'habitude Novembre n'est qu'un amas de jours à effacer du calendrier, cette année pourtant les jours furent plaisants quoique volatiles. Deux bonfire nights où les feux d'artifice nous ont fait oublier le froid, la pluie et la boue qui ont ruiné mes chaussures (conseil pour toute personne projetant de vivre en Angleterre: oubliez les ballerines). La première soirée nous avons regardé le feu depuis le Hyde Park pub, pour éviter la pluie, la boue et surtout perdre nos places! Après quoi nous avons bu un coup et deuxieme conseil majeur: ne pas commander de cocktail dans un pub anglais! Ma deuxième tentative de Pina colada prit la forme d'un liquide sirupeux à l'aspect étrangement proche de la liqueur séminale. La nuit suivante nous avons réexpérimenté le périple des festivités à Wakefield où nous étions invités par la mentor de Carole. Après les avoir attendus 30 minutes, les pieds trempés, nous avons regardé le feu, en position flamand rose: placer le pied déchaussé entre les genoux de votre voisin pour le réchauffer! Attention il faut s'accrocher car l'équilibre peut vite vaciller. Puis nous avons été chez Claire pour se ravitailler de tous les bons plats concoctés par les assistants de différentes nationalités: un plus pour les cupcakes au saumon de Carole! Grand miracle l'épopée des transports Wakefieldien s'est achevé presque sans couac puisque nous avons réussi à rentrer à Leeds, sauf qu'une fois en ville, les bus ne nous ont pas accepté, et c'est les pieds mouillés et le corps frigorifié que nous avons déambulé jusqu'à nos miséreuses pénates.
Novembre fut aussi le mois où les mince pies ont fait leur apparition dans les super marchés
à l'approche de noël (qui commence à dévoiler son visage le 19 novembre chez les anglais, jour où les lumières de Noel s'allument et où le christmas market s'installe.). Les mince pies se sont des petites tartelettes fourrées à la mincemeat qui se dégustent parfaitement au goûter et au petit déjeuner (oui je suis mono-maniache je n'ai mangé que ça pendant un mois, à défaut d'avoir du stolen). La mincemeat ne contient absolument pas de viande, c'est un condensé de fruits sec, épices et autres ingrédients non identifiés. A l'origine le sucre était ajouté pour masquer le fait que la viande avait tourné, à présent ce sont de magnifiques petites tartelettes qui vont envahir ma valise puisque je veux en ramener à tout le monde! Le deuxième point culturel qu'il est absolument nécessaire d'évoquer: La saleté. Est-ce parce que je vis avec des garçons, ou parce que je vis avec des anglais que ma maison ressemble toujours à une poubelle géante? Le salon est un champs de canettes de bière, la vaisselle peut s'accumuler jusqu'à voir l'apparition de moisissures flottant à la surface des verres encore remplis de bières,
les toilettes servent à la fois de cendrier et de poubelles à take away (je ne connaissais pas cet usage incongru et ma foi fort peu utile puisqu'il se bouche.), le linge peut rester une semaine dans la machine à laver, ou sur une chaise dans la cuisine, sans être étendu. Alors le soir, après une journée de travail, plus la perspective des lectures liées au mémoire, c'est pas toujours gérable.La vie en communauté ou l'art de faire l'aveugle.
Le mois de novembre a été agrémenté par la visite de Marine et Jonathan,


deux membres du cleûûûûbe, qui ont découvert la vie rock'n'roll de Leeds. Ou trainspotting au choix: "parfois je me lève à 9h et je les vois sniffer, et je me dis, mais il est quelle heure??? je vis dans trainspotting!" On se souviendra du lissage parfait effectué par Jonathan,

le nouveau tony and guy, l'idylle entre mon coloc et Marine, Le baiser électrique entre Karl et une fille!, l'arrivée en fanfare de Jonathan et le départ presque manqué de Marine. Un week-end digne du cleûbe,
rocambolesque à souhait et qui ressource pleinement; un week-end à refaire en somme.

Enfin mon dernier week-end fut délocalisé: la maman de Speech m'a invité chez eux à Liverpool, et j'ai eu droit à: une visité guidée de l'ancienne capitale culturelle de l'Europe, un dîner typiquement anglais: lamb and mint sauce, des sandwich au beef and horseraddish , et des mince pies! et des éloges pour ma gentillesse. Malheureusement je suis tombée malade et pour la troisième fois consécutive j'ai chopé une angine. Alors dans mon sac les tablettes de doliprane ont subtilisé la place des pastilles de berocca, et le miel est venu adoucir mon thé sans lait. Je reviendrai donc voir les manchots empereurs de Liverpool, et la famille Speech dans leur maison au Lake district hopefully!