02 novembre, 2009

pumpkin ta vie, et celle de tes amis

half-term s'en est allé, presque aussi rapidement qu'il est venu; laissant derrière lui cette vague saveur bittersweet de la dernière cuillère de soupe à la citrouille, patate douce et lait concentré sucré. Danny et Oli l'ont cuisiné et m'ont invité à la goûter avec empressement, mes papilles gustatives ne sont pas aussi exercées que celles du critique culinaire qu'est le roux mais je peux vous dire que ça les a bien chatouillées - comprendre qu'elles ont apprécié le brevage. Je vous la recommande, ce n'est pas une tentative d'empoisonnement de la part des rosbifs et la recette est sur le net - je vous laisse la googler.
Après mon excursion dans le Sud, j'ai décidé de me prendre un peu de repos et de profiter de ma ville que je n'avais fait que traverser en automate rouillé que j'étais avant et après des journées de travail exténuantes. Je me lève au petit jour, 6h du matin, avec 15 minutes de plus les jours où m'extirper de mes couettes pour affronter la température polaire relève de l'exploit surhumain - mais je suis une super héros après tout !- et j'arrive sur Leeds à 4H le soir. Et bien, malgré ça, oui je suis fatiguée. Au mois d'Octobre me greffer un oreiller sur l'oreille était devenu une extravagance bien inutile, les secousses ferroviaires berçant mes pensées, je m'endormais dès que le train se mettait en marche. Question d'adaptation! J'ai réussi à faire deux grasses mat', Hooray comme dirait Oli.
Mathilde et moi sommes allées deux fois faire les magasins sans rien acheter, avons réservé nos place pour aller au théâtre gratuitement: ce soir justement c'est les raisins de la colère. Nous avons tenté un troisième petit restau sur Hyde Park Corner, finalement la palme revient au LS6, même si la soupe aux petits pois de la cafetière
est un délicieux souvenir pour mes papilles. Nous avons été au cinéma voir An education, à la sortie duquel Mathilde a eu envie de se pendre (Mme Paté aimera bien cela dit), le film nous laisse une pointe d'amertume, "d'une diaphane acidité".
Nous avons assisté à la manifestation du British National Party dans Leeds, et la contre manifestation, qui a nécessité la présence envahissante de policiers (deux policiers pour un manifestant, sans compter les chevaux! autrement dit l'anticipation excessive des rosbifs; mais on leur pardonne après tout ils ne partagent pas la tradition, je dirais même l'art, de la manifestation). Un petit bonhomme rouge (Mathilde qui porte toujours une grosse doudoune rouge pour lutter contre le froid -elle est frileuse hein!) a pris plein de photos que je vous laisse découvrir. Minute culturelle: La BBC 2 a invité Nick Griffin, leader du BNP, équivalent de Jean-marie Le Pen , à son émission politique Question Time. Cette médiatisation de l'idéologie du BNP a évidemment fait controverse. Je ne sais pas exactement si la présence des manifestants est liée à ce problème toujours est-il que vous aurez un soupçon de connaissance sur l'actualité
en Perfide.
Une fin de mois d'Octobre ici implique nécessairement la célébration d'haloween et donc la confection d'un costume. En bonnes françaises que nous sommes, nous avons sauté l'étape déguisement pour en venir directement aux festivités à savoir pain à l'ail et cidre, petits biscuits au gingembre et autres mets allègrement badigeonnés de ketchup, pus écrit lettres sanguinolentes. Il faut savoir que cette soirée en soit ne fut pas riche en émotions, mais le périple pour y parvenir transcende toutes tribulations précédemment contées. Les 1H habituelles pour parvenir à destination se sont vite transformées en 3 longues heures, échouées dans des contrées inhospitalières. Mauvaise correspondance, mauvais arrêt, mauvais bus, course effrénée pour revenir dans Leeds car nous étions arrivées aux portes de Dewsbury, bus pour Wakefield payé avec les malheureux pounds restants, mais n'atteignant pas la somme exigée, le chauffeur dans son immense mansuétude a quand même daigné m'accepter.
C'est sans grand étonnement que nous assistons dès les premières minutes à une bagarre entre deux pochtrons - forcément nous allons à inbreds' land. Mathilde apeurée crie au chauffeur"please, please" tandis que je m'empresse de monter au second étage pour revenir écroulée de rire. Pour l'anecdote après s'être menacés de s'entre tuer à la sortie du bus, ils ont fini le trajet copains comme cochons. Mauvais arrêt, nous réalisons après 5 minutes que nous étions dans le bus qui nous amenait directement à la fête, course effrénée, le chauffeur reçoit la palme pour sa patience et son amabilité. Imaginez notre déconfiture et donc notre entrain pour célébrer un jour qui pour nous ne signifiait rien de plus que le dernier week end de half term!

"if we never did anything we wouldn't be anybody"

1 commentaire:

  1. Les 2 aventurières ! Ah jsuis déçue t'as même pas dit que je vous avais sauvé votre nuit.

    Collègue Papillonne !

    RépondreSupprimer