07 novembre, 2009

Mathilde et le monde

Depuis que le monde est monde, et la terre est terre, on a vu en vain l'apparition d'une espèce jamais achevée, en perpétuelle mutation pour tenter de diminuer les défauts transmis de famille en famille. Il y a 24 ans tout juste le monde a enfin réalisé la prouesse de donner jour à l'être parfait autour de qui le monde gravite à présent. Cet être porte le nom de mathilde, ne pas se méprendre sur la sonorité enchanteresse et fruitée, ce prénom signifie combat; ce qui ne m'étonne pas plus que ça puisqu'il faut une bonne dose de courage et de ténacité pour affronter le monde tête haute. Le secret de Mathilde: les talons hauts, car son 1m75 ne lui suffit pas à se sentir supérieur. Les cheveux frisés, la raie sur le côté (cela parait anodin mais ne sous estimons pas l'importance de la raie! celle au milieu par exemple rend Mathilde nettement plus commune, et on ne veut pas, non, non, non!) et une doudoune rouge pimpante (quand elle ne reçoit pas des oeufs frais sur la poitrine), voilà de quoi affronter le monde (accompagné de chaussures à talons bien entendu). Elle porte des habits trèss colorés pour mettre du pep's à la vie, mélange audacieusement les rayures, les pois et autres motifs en bravant toute loi esthétique, superpose les couleurs improbables: rose fluo, rouge flash, vert (comme celui de la fausse herbe) et contre toute attente le résultat est admirable.
Malgré son ombre qui la poursuit, elle continue son chemin vers la décrépitude avec engouement - fatale destinée qui nous mène tous, même les plus glorieux, à l'état de vieux crouton. Elle est devenue accro aux pastilles de chocolat blanc, a testé déjà presque tous les smoothies de Hyde Park, se fait une règle d'or d'arriver en retard à tous nos rendez-vous.
Mathilde prend des photos deux tiers un tiers, comme ça:
ou des photos conceptuelles, comme ça:
Mais en ce moment je m'inquiète pour sa santé; elle est sujette au moindre coup de froid, sa grosse doudoune ne lui suffit plus, ses chaussures à talons prennent la pluie et elle n'a plus d'argent pour s'acheter celle à flammes. Son compte bancaire lui autorise l'exclusive consommation de pâtes pour le dîner. Toute excentricité doit être mûrement pesée, alors ne parlons même pas d'excursion ou de sortie fantaisie. Cet article est donc un message d'espoir, et une invitation au don sous toute forme pour ce petit être chétif bien qu'espiègle.


ce message est à prendre au second degré!

2 commentaires:

  1. Mdr ! Mignonne description. :) Voui Mathilde haute en couleurs, ça résume bien.

    Collègue Papillonne.

    RépondreSupprimer
  2. Hey bloggeuse ! C'est sympa ici, bon j'avoue il y a trop de mots pour que je lise tout tout tout mais c'est cool j'aime le concept.
    keep it up.

    RépondreSupprimer