22 août, 2009

Shiny, shiny, shiny boots of leather

En ce moment je dors peu. J'ai bien tenté de regarder des films jusqu'à 2h30 pour me crever, espérant me réveiller à midi, comme toute personne normalement constituée lorsqu'elle jouit de vacances.

Mais il semblerait que je sois dotée d'un réveil interne réglé à 7h, voilà mon lot. Sans fil d'Ariane, remonter le chemin de l'insomnie matinale pour en trouver sa provenance s'avère plus hasardeux. « Du fait » , j'ai émis quelques hypothèses sur la malédiction qui s'abat sur moi depuis près d'une semaine. Et là bingo! Je pense avoir mis le doigt sur l'élément déclencheur! Fufu avait un jour raconté comment il avait calculé le nombre de livres qu'il pourrait lire dans sa vie, et réalisant que notre vie était trop courte pour lire tous les livres dignes d'intérêt, il avait pris la résolution de ne plus s'attarder sur ceux qui ne lui plaisait pas. Dévoreuse de livre que je suis, j'avais crié au blasphème! Comment critiquer et parfaire son esprit critique sans connaître Guillaume Musso? Et comment, sans l'avoir lu, pourrions nous savoir que Philippe Labro n'a de talent que pour les ménagères de 40 ans, lectrices du dimanche? Bref, je lis, tout, n'importe quoi, j'essaye de bien choisir, mais j'aime aussi comprendre ce que les gens aiment chez un Marc Levy...résultat quand je commence un livre, aussi nul soit-il, je le finis. Et cette semaine: révolution!

« -J'ai une grande nouvelle à t'annoncer, j'ai pris une décision qui va bouleverser le cours de ma vie, je tiens à t'en faire part!

-ah?

-oui, j'arrête Beloved! Ca me saoule, j'y arrive pas et j'aime pas lire le parlé des noirs, en tout cas pas comme ça. Richard Wright pourtant j'aimais bien, mais là c'est pas possible *tentative d'auto-justification* (car de toute évidence la décision m'auto-chamboule d'où ce besoin de proclamer haut et fort que j'ai arrêté un livre en cours de route) »

Ainsi c'est le fantôme de Beloved qui viendrait me réveiller chaque matin à 7H?et mon seul échappatoire serait de finir le livre? Mouais...

Cela étant dit je traverse une phase où les théories prolifèrent. D'autant que mon homologue, Valérie, mon envoyée spéciale en Perfide Albion, me nourrit de ses théories parfois justes, toujours pleines d'humour. Le printemps passé, les batifolages ont laissé place aux soliloques rabâchés des célibataires qui ne comprennent pas pourquoi Albert ne veulent pas d'elles et persistent telle des mollusques s'agrippant à leur rocher alors même que ledit Albert fait peu de cas de leur petite personne, voire même les traite comme les dernières des greluches. Bénédiction pour elles, je suis tombée sur la théorie de l'échelle ! Éclairez-vous chères mollusques, voilà de quoi mettre fin à toutes vos incompréhensions. Petite précision toutefois et grand hélas car j'aurais aimé qu'Hardy la lise, elle est en anglais! Je le concède, elle est pleine de cynisme, absolument ignoble à l'égard de l'être humain, mais remercier moi d'éveiller les noirceurs qui nous entourent, naïfs padawan que vous êtes.

Cette théorie a eu le fabuleux effet d'animer mes heures matutinales de solitude. Et je dois à présent ajouter un défi à ma bucket list: Prendre un mec qui ne soit ni gay, ni horripilé par mon physique, ni attiré par une autre fille et qui sois mon ami. Un soir à deux, aller dans la salle de bain et en sortir nue. Que se passe-t-il? (Alors évidemment ça implique qu'il faut être parfaitement épilée pour qu'aucun facteur externe n'entre en jeu! (aparté: on se rappelle de l'histoire-qui-s'étend-sur-11-ans-avec-un-espace-de-9-ans qui avait fini par un baiser comme au cinéma, et un joli porté jusqu'au lit...-Eh? *l'oeil brillant de curiosité* -Ben, rien...j'étais pas épilée *penaude*) Si on écoute les magazines girly on peut même envisager de garder les talons aiguilles (car on sait tous que nous portons toujours des talons aiguilles!!!), pour attiser les ardeurs du mâle échaudé par cet objet évocateur de ses plus profonds fantasmes: la femme secrétaire, une légère pénétration du talon dans le rectus (oula tout ceci est peu gracieux!), oublions les talons, pas de facteurs externes!)

Deux scénarios:

mâle: - Ben, Louise va mettre un lainage, tu vas chopper la mort!

Louise: - Doux jesus, oui, où avais-je la tête!

Bon on l'aura compris expérience foirée, c'est bien mon ami!

Mâle: - Ah dis donc ils sont plus petits que ce que je pensais en fait tes seins!

Louise: -Ah? Tu trouves? Non parce que je fais quand même un bon B, c'est la moyenne non?

Et s'ensuit une séance d'anthropologie.

Je vais donc essayer de mettre en place cette épreuve quelque peu saugrenue avant ma mort, qui aura lieu, comme vous le savez, à mon apogée.

2 commentaires:

  1. sacrée lorell'!!
    hardy????l'anglais????!!!!
    euh pas possible!
    bisou

    RépondreSupprimer