21 août, 2009

Carpe diem quam minimum credula postero

Après près d'un mois sur la route, entre inter rail, marciac et Belle Île, j'en avais un peu oublié la réalité - après tout c'est un peu ce qu'on recherche dans les voyages. Partir, s'évader et ne plus se sentir connecter à des "problèmes bassement matériels", à des gens dont on a envie de s'éloigner pour un temps...bref partir pour mieux revenir. J'étais dans la petite rivière de Ljubljana, dans les façades criblées de balles de Sarajevo, dans les cimetières musulmans, dans les lacs à l'eau limpide de Plitvice, dans les trains, dans les petits déjeuners teutons, dans les bavaroises déguisées (cette phrase ne doit en aucun cas être perçue comme une insinuation sexuelle,je n'ai pas changé d'orientation en cours de route!), dans les sentiers côtiers de Belle île, dans les galettes bretonnes, dans les rocambolades, dans mon duvet (que j'ai bien fait d'emmener!),dans la douce compagnie des gens qu'on aime. Et je n'ai plus pensé...
Je n'ai plus pensé que je partais fin Septembre, pour un an dans un pays étranger, que j'allais enfin être assistante alors que ça me motivait depuis déjà deux ans. Je n'ai plus pensé qu'en cours d'inter rail on m'avait proposé ce logement mais que ça me tracassait un peu de ne pas être avec des britons, et de ne pas être à Leeds. Je n'ai plus pensé non plus à ce qui m'avait tourmenté toute cette année, et phew, ça fait du bien de ne plus penser!!!
Et voilà je suis rentrée, je me suis posée et la crise interne en puissance a pointé le bout de son nez, un nez tout laid, crochu agrémenté d'une verrue à l'aile droite! Je voulais un logement avec des britons, à Leeds et j'avais accepté un cottage avec des allemands, une espagnole, et trois français à Wakefield, et même pas dans le centre qui plus est! J'allais jouer les miss Marple* à 20 ans...Mais ça pouvait être bien aussi! Et puis des britons j'allais en côtoyer assez dans la journée...oui, oui mais non! Alors Le louison a écrit à la madame pour se désister de la colloc, et se lance à présent dans la galère recherche de logement à Leeds, sans pouvoir visiter! Mais c'est ça aussi l'expérience assistanat, et sans péripétie ma vie serait bien moins louisesque!
Pour tout avouer je prends quand même un malin plaisir à rechercher des collocs, j'ai l'impression de jouer au sims, et petit moment de nostalgie je me revois dessinant mes plans de maison pour mes sims, en cours d'histoire avec Alexe! D'où ma sublime imitation des sims, et mon parfait bilinguisme en simlish. Pour l'instant je tais mes resultats, question de superstition...mais j'espère être vite fixée!
Alors voilà, même si c'est un peu la galère, que j'aurais plus de temps de transport, que ça fait un peu peur de pas savoir où je vais débarquer, ni avec qui, je trouve ça drôle et si je le fais pas maintenant, je le ferais jamais comme me l'a si bien dit mon parrain!
Carpe diem donc!

*Miss Marple est un personnage d'Agatha Christhie, detective de fauteuil qui vit dans un village anglais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire