22 août, 2009

Shiny, shiny, shiny boots of leather

En ce moment je dors peu. J'ai bien tenté de regarder des films jusqu'à 2h30 pour me crever, espérant me réveiller à midi, comme toute personne normalement constituée lorsqu'elle jouit de vacances.

Mais il semblerait que je sois dotée d'un réveil interne réglé à 7h, voilà mon lot. Sans fil d'Ariane, remonter le chemin de l'insomnie matinale pour en trouver sa provenance s'avère plus hasardeux. « Du fait » , j'ai émis quelques hypothèses sur la malédiction qui s'abat sur moi depuis près d'une semaine. Et là bingo! Je pense avoir mis le doigt sur l'élément déclencheur! Fufu avait un jour raconté comment il avait calculé le nombre de livres qu'il pourrait lire dans sa vie, et réalisant que notre vie était trop courte pour lire tous les livres dignes d'intérêt, il avait pris la résolution de ne plus s'attarder sur ceux qui ne lui plaisait pas. Dévoreuse de livre que je suis, j'avais crié au blasphème! Comment critiquer et parfaire son esprit critique sans connaître Guillaume Musso? Et comment, sans l'avoir lu, pourrions nous savoir que Philippe Labro n'a de talent que pour les ménagères de 40 ans, lectrices du dimanche? Bref, je lis, tout, n'importe quoi, j'essaye de bien choisir, mais j'aime aussi comprendre ce que les gens aiment chez un Marc Levy...résultat quand je commence un livre, aussi nul soit-il, je le finis. Et cette semaine: révolution!

« -J'ai une grande nouvelle à t'annoncer, j'ai pris une décision qui va bouleverser le cours de ma vie, je tiens à t'en faire part!

-ah?

-oui, j'arrête Beloved! Ca me saoule, j'y arrive pas et j'aime pas lire le parlé des noirs, en tout cas pas comme ça. Richard Wright pourtant j'aimais bien, mais là c'est pas possible *tentative d'auto-justification* (car de toute évidence la décision m'auto-chamboule d'où ce besoin de proclamer haut et fort que j'ai arrêté un livre en cours de route) »

Ainsi c'est le fantôme de Beloved qui viendrait me réveiller chaque matin à 7H?et mon seul échappatoire serait de finir le livre? Mouais...

Cela étant dit je traverse une phase où les théories prolifèrent. D'autant que mon homologue, Valérie, mon envoyée spéciale en Perfide Albion, me nourrit de ses théories parfois justes, toujours pleines d'humour. Le printemps passé, les batifolages ont laissé place aux soliloques rabâchés des célibataires qui ne comprennent pas pourquoi Albert ne veulent pas d'elles et persistent telle des mollusques s'agrippant à leur rocher alors même que ledit Albert fait peu de cas de leur petite personne, voire même les traite comme les dernières des greluches. Bénédiction pour elles, je suis tombée sur la théorie de l'échelle ! Éclairez-vous chères mollusques, voilà de quoi mettre fin à toutes vos incompréhensions. Petite précision toutefois et grand hélas car j'aurais aimé qu'Hardy la lise, elle est en anglais! Je le concède, elle est pleine de cynisme, absolument ignoble à l'égard de l'être humain, mais remercier moi d'éveiller les noirceurs qui nous entourent, naïfs padawan que vous êtes.

Cette théorie a eu le fabuleux effet d'animer mes heures matutinales de solitude. Et je dois à présent ajouter un défi à ma bucket list: Prendre un mec qui ne soit ni gay, ni horripilé par mon physique, ni attiré par une autre fille et qui sois mon ami. Un soir à deux, aller dans la salle de bain et en sortir nue. Que se passe-t-il? (Alors évidemment ça implique qu'il faut être parfaitement épilée pour qu'aucun facteur externe n'entre en jeu! (aparté: on se rappelle de l'histoire-qui-s'étend-sur-11-ans-avec-un-espace-de-9-ans qui avait fini par un baiser comme au cinéma, et un joli porté jusqu'au lit...-Eh? *l'oeil brillant de curiosité* -Ben, rien...j'étais pas épilée *penaude*) Si on écoute les magazines girly on peut même envisager de garder les talons aiguilles (car on sait tous que nous portons toujours des talons aiguilles!!!), pour attiser les ardeurs du mâle échaudé par cet objet évocateur de ses plus profonds fantasmes: la femme secrétaire, une légère pénétration du talon dans le rectus (oula tout ceci est peu gracieux!), oublions les talons, pas de facteurs externes!)

Deux scénarios:

mâle: - Ben, Louise va mettre un lainage, tu vas chopper la mort!

Louise: - Doux jesus, oui, où avais-je la tête!

Bon on l'aura compris expérience foirée, c'est bien mon ami!

Mâle: - Ah dis donc ils sont plus petits que ce que je pensais en fait tes seins!

Louise: -Ah? Tu trouves? Non parce que je fais quand même un bon B, c'est la moyenne non?

Et s'ensuit une séance d'anthropologie.

Je vais donc essayer de mettre en place cette épreuve quelque peu saugrenue avant ma mort, qui aura lieu, comme vous le savez, à mon apogée.

21 août, 2009

Carpe diem quam minimum credula postero

Après près d'un mois sur la route, entre inter rail, marciac et Belle Île, j'en avais un peu oublié la réalité - après tout c'est un peu ce qu'on recherche dans les voyages. Partir, s'évader et ne plus se sentir connecter à des "problèmes bassement matériels", à des gens dont on a envie de s'éloigner pour un temps...bref partir pour mieux revenir. J'étais dans la petite rivière de Ljubljana, dans les façades criblées de balles de Sarajevo, dans les cimetières musulmans, dans les lacs à l'eau limpide de Plitvice, dans les trains, dans les petits déjeuners teutons, dans les bavaroises déguisées (cette phrase ne doit en aucun cas être perçue comme une insinuation sexuelle,je n'ai pas changé d'orientation en cours de route!), dans les sentiers côtiers de Belle île, dans les galettes bretonnes, dans les rocambolades, dans mon duvet (que j'ai bien fait d'emmener!),dans la douce compagnie des gens qu'on aime. Et je n'ai plus pensé...
Je n'ai plus pensé que je partais fin Septembre, pour un an dans un pays étranger, que j'allais enfin être assistante alors que ça me motivait depuis déjà deux ans. Je n'ai plus pensé qu'en cours d'inter rail on m'avait proposé ce logement mais que ça me tracassait un peu de ne pas être avec des britons, et de ne pas être à Leeds. Je n'ai plus pensé non plus à ce qui m'avait tourmenté toute cette année, et phew, ça fait du bien de ne plus penser!!!
Et voilà je suis rentrée, je me suis posée et la crise interne en puissance a pointé le bout de son nez, un nez tout laid, crochu agrémenté d'une verrue à l'aile droite! Je voulais un logement avec des britons, à Leeds et j'avais accepté un cottage avec des allemands, une espagnole, et trois français à Wakefield, et même pas dans le centre qui plus est! J'allais jouer les miss Marple* à 20 ans...Mais ça pouvait être bien aussi! Et puis des britons j'allais en côtoyer assez dans la journée...oui, oui mais non! Alors Le louison a écrit à la madame pour se désister de la colloc, et se lance à présent dans la galère recherche de logement à Leeds, sans pouvoir visiter! Mais c'est ça aussi l'expérience assistanat, et sans péripétie ma vie serait bien moins louisesque!
Pour tout avouer je prends quand même un malin plaisir à rechercher des collocs, j'ai l'impression de jouer au sims, et petit moment de nostalgie je me revois dessinant mes plans de maison pour mes sims, en cours d'histoire avec Alexe! D'où ma sublime imitation des sims, et mon parfait bilinguisme en simlish. Pour l'instant je tais mes resultats, question de superstition...mais j'espère être vite fixée!
Alors voilà, même si c'est un peu la galère, que j'aurais plus de temps de transport, que ça fait un peu peur de pas savoir où je vais débarquer, ni avec qui, je trouve ça drôle et si je le fais pas maintenant, je le ferais jamais comme me l'a si bien dit mon parrain!
Carpe diem donc!

*Miss Marple est un personnage d'Agatha Christhie, detective de fauteuil qui vit dans un village anglais.

02 août, 2009

Hop o' My thumb


Je relate brièvement pour ceux qui n'ont pas suivi l'enchaînement de péripéties des derniers mois l'expérience d'un future assistant de français à l'étranger, que j'ai savamment comparé au Petit Poucet *interloqué* ... l'explication arrive, mais pour embrouiller les esprits non avertis je rajoute comme micro précision que dans mon histoire le Petit Poucet n'a jamais réussi a volé les bottes de sept lieues (delire d'angliciste: "merde une lieue ça fait combien??? j'ai mis une lieue= un miles... - meuh noooon dans Le Petit Poucet, il va hyper loin avec les bottes de sept lieues, c'est pas possible que ça fasse qu'un miles!). Le future assistant ressemble au Petit Poucet en ce qu'il doit chercher le moindre petit caillou blanc, autrement dit information, qui jonche sa longue et sinueuse route vers l'année en Perfide Albion ou ailleurs... et les petits cailloux blancs, croyez-moi, ils sont rares et distancés de plusieurs mois. Petit Poucet de mon état, j'ai dû m'armer de beaucoup de patience pour surmonter ces derniers mois sans faire d'arrêt cardiaque chaque fois que j'ouvrais ma boite mail pour n'y trouver que de la pub (car on sait bien que les amis ça n'écrit plus que par inbox facebook! mais pas les écoles, pas le CIEP, pas le British Council, alors je développe aussi une relation intéressante avec ma boite mail, oui oui).
caillou blanc 1st: on s'en doute bien, pour être assistant, il faut postuler, donc monter un dossier et ça se passe très tôt. Retrait du dossier fin novembre, pour le rendre mi-décembre. Première perplexité: j'écris quoi dans ma lettre de motivation???j'écris la même en français et en Anglais???RHÂÂÂÂ (long râle du Petit Poucet qui ne parvient pas à mettre en page sa lettre de motivation). Un lourd poids pèse sur nos épaules dès le montage du dossier à savoir le choix de nos régions: après de longues discussions avec des initiés à Rosbeefland, concertation avec moi-même sur mes lubies et choix de vie, et méditation devant la carte du RU, j'ai fait mes trois choix: des régions que je ne connais pas, lointaines et encore plus au Nord (Lille n'était qu'un entraînement). Marine a choisi des régions plus proches de Londres, plus pratiques pour rentrer aussi. Jo s'est dirigé tout naturellement dans l'Essex et le Sussex, on ne change pas une destinée! j'oubliais presque l'épisode de la photo, car le dossier exige une photo GRRR! et là lourd questionnement oserais je donner les photos que je viens de faire pour mon club de sport et ma carte de transport, soit une photo où je ne souris pas et où je suis à peine coiffée, ou est-ce que je bouge mon popotin et vide les trois sous restants pour refaire des photos? Au diable, ce sera un Petit Poucet boudeur pour le dossier, non sans demander au préalable à la très gentille madame qui s'occupe de l'assistanat: Ils recrutent quand même pas au physique, hein??? (toujours ponctuer ses questions de hein dans ch'nord)
caillou blanc 2nd: l'entretien, ou comment discuter avec un prof qu'on ne connaît pas de nos projets. Je passe rapidement sur ce caillou, à l'image de la durée de mon entretien. Très gentil monsieur que j'ai eu envie de câliner et qui m'a mis une bonne appréciation *bear hug*
entre les deux cailloux s'écoulent trois mois et demi rythmés par des détournements de pensées pour éviter de se ronger les ongles à l'idée de ne pas être prise, éviter les discussions sur le sujet, mais c'est sans compter les amis qui ont postulé, et la découverte de Bristol, premier choix bien hasardeux mais qui s'avère mon coup de coeur de l'année.
caillou blanc 3rd: Avril, le 28 vers 23H réception d'un mail pour me dire que je suis sur liste principale Uh UH Uh. Petit Poucet se félicite d'être un couche tard et de traîner à des heures indues devant son ordi! appel Marinou qui n'avait pas vu le mail, excitation, pouf pouf c'est dans la poche pour nous!
Puis le néant - longues consultations de google map en s'imaginant la distance qui nous séparera et les moyens les plus pratiques pour se rendre visite (ou se visiter en bonne anglicistes que nous sommes). Juin ou comment perdre toute patience. Réactualisation de boite mail, même chez les autres, s'empêcher d'en parler même si un regard suffit. L'erreur à ne pas faire, c'est de s'inscrire sur un forum d'assistant et de lire chaque jour l'excitation des gens qui ont leurs affectations. En non-initiés, nous avons commis cette erreur, notre mois de juin en sera chamboulé, et celui de ceux qui nous supporte avec!
caillou blanc 4th: Un jour sans réponse, de trop, patience à bout, Louison à fond pour déranger les madames du CIEP, Marinou craintive mais excitée, allez on appelle! et voilà en deux clics on connaît nos régions: Oxfordshire pour Marinou, qui n'en revient pas de sa chance, premier choix! Et louison qui se voit envoyé dans les contrées ouatées du Yorkshire, et se demande bien ce qui lui a pris de choisir une région aussi éloignée et mal desservie. Re-consultation de carte, calcul de distance, prière pour ne pas tomber dans le coin reculé du Yorkshire mais bien vers les villes, Leeds serait le pied! Trois heures de Marinou...
De l'art de patienter: maintenant notre destin est scellé, on s'en remet à notre amie patience et au destin qui joue les fourbes pour que notre torture s'achève rapidement. Attente ultime, l'email ou le coup de fil d'une école.
Caillou blanc 5th: étrange email le 29 juin: bienvenue à wakefield, votre dossier a été envoyé dans une de nos écoles blabla. Je sais que je suis à Wakefield soit 15 minutes de Leeds mais toujours pas de mail de l'école...moui. *semi satisfaite le Louison*
Caillou blanc 6th: 13 juillet, 15H et des brouettes, Louison à fond devant un match de football américain voit l'apparition du signet email de louise M. et là Louison est sûre, cette fois c'est la bonne. Here it is! l'email de l'école! et une mentor qui s'appelle Louise en plus! que demande le peuple! 13 juillet, fin du calvaire, et début d'un échange par mail avec une mentor rassurante.
Mais ne croyez pas que Le chemin du Petit Poucet que je suis s'achève aussi vite, je récolte depuis un mois dans chaque mail des informations, éparses, sur l'école, sur les élèves et sur mon logement. J'en viens donc à la question cruciale: Où vais-je vivre?
et c'est là que Louison se sur-félicite de sa comparaison avec le Petit Poucet car mon cottage ressemble un peu aux illustrations de contes *rêveuse*. Je vais donc vivre dans cette maison avec deux français (dont un garçon, exploit!), une espagnole, et une allemande. Je n'ai absolument aucun contact avec les autres, sauf l'allemande. Mais, c'est la campagne ton truc! Hush! Après Saiguède je suis capable d'endurer les contrées champêtres du Yorkshire, surtout si je suis en colloc! fini les repas frugales devant une série, à moi les dîners animés par des discussions multi-culturelles. En ce qui concerne l'école et mes élèves je préfère en parler une fois sur place, avec expérience à l'appui. J'ai reçu deux petites lettres de bienvenue, m'invitant aussi à faire partie du club de langues et espérant que je me plaise dans leur école, Le Petit Poucet like!
Voilà donc les aventures résumées d'un Petit Poucet qui baigne en ce moment dans la paperasse, retardant le remplissage de formulaire, l'envoi de mails, non par manque de motivation mais par flemmardise. Mon domaine c'est le terrain pas l'administratif voyons!
Prochain Caillou blanc digne d'être mentionné: fin Septembre départ de Lille en voiture pour l'installation. D'ici là je réécrirais probablement.